Partagez | 


Membre d'Akatsuki
Membre d'Akatsuki
avatar


Messages : 54
Date d'inscription : 13/07/2014

Fiche ninja
Niveau: 38
Expérience:
102/400  (102/400)


MessageSujet: Meet the cat (PV Akira)   Mar 5 Aoû - 20:08

Kisame observa Itachi alors que ce dernier entreprit de partir tout en faisant de son mieux pour combattre la foule qui s'était amassée dans ce petit village du pays de l'eau. La nation d'où notre cher homme requin avait vu le jour.

Quoi qu'on en dise, recevoir son éducation dans un milieu aussi dépravé et sanglant que le village sur lequel régnait Yagura le tyran était quelque chose qui était capable de transformer un agneau en un tigre féroce et ceux qui avaient eu l'occasion d'échapper aux griffes du Jinchuuriki de Sanbi s'étaient vus rapidement heureux à l'idée de quitter le pays de l'eau, éternellement plongé dans le brouillard.

Toutefois, notre cher Kisame n'avait pas eu un sentiment négatif pour ce village : Oui, il s'agissait d'un village sanglant et dirigé par un gouvernement qui n'essayait même pas de dissimuler ses intentions maléfiques, mais quelque part, l'Hoshigaki sentait que c'était grâce aux règles strictes du village qu'il se trouvait maintenant si puissant.

Toutefois, la nostalgie n'était pas de mise pour ce dernier quand le leader de l'Akatsuki décida de faire un peu de recherche et entreprit d'envoyer le duo terrible au pays de l'eau afin qu'ils trouvent des informations sur les nouveaux Jinchuurikis : Sanbi était déjà aux mains de l'Akatsuki mais ce n'était pas le cas des autres Bijuus.

Par conséquent, Itachi choisit de partir seul afin d'aller interroger quelques hauts gradés se trouvant dans le village avec son sharingan normal. Kisame, de son côté, allait simplement essayer de trouver via Samehada des pistes de chakra : Les Bijuus se reconnaissaient pour leur chakra immense après tout et être en mesure d'identifier un Jinchuuriki proche serait efficace, il avait aussi pour mission d'interroger mais ça pouvait bien attendre.

Comme d'habitude, le climat était des plus moisis et la foule qui passait était recouverte de chapeau ou de parapluie, une espèce d'étrange rituel auquel le fier requin ajouta sa marque avec son chapeau qu'il portait plus par précaution que pour se protéger des aléas de la tempête. En effet, Kisame restait une figure connue du pays de l'eau et dieu sait qu'il était aisé de le reconnaître au vu de son physique.

Samehada, qui se trouvait cachée sous le manteau et dont seul le manche dépassait, ce vit toutefois rapidement... dégoûtée par quelque chose, oui. La lame légendaire émettait des sons gutturaux alors qu'elle commençait à trembler, attirant l'attention de son propriétaire qui reconnut vite la trace du chakra : Une nature Katon.

Mais ce n'était pas une nature Katon ordinaire qui frappait l'homme requin et le sabre légendaire. Non, il s'agissait plutôt d'un feu bien plus ardent qu'un feu normal. Il ne pouvait pas déterminer comment mais il savait que c'était un feu qui brûlait les cieux et évaporait l'eau sans soucis, un feu qui se déversait partout sans jamais trouver quelque chose apte à résister a la chaleur dégagée. C'était quelque chose aussi puissant que grand, apte à transformer un joli paysage en enfer de flamme en un coup de patte.

Le requin sourit. Il savait qu'il ne fallait pas enlever le Jinchuuriki maintenant vu que la nouvelle d'une disparition de Jinchuurikis mettrait les autres villages cachés en alerte et il n'était pas assez fou pour défier l'homme aux yeux du samsara, toutefois, il fallait bien vérifier car il savait bien qu'aucune nature Katon, surtout une aussi intense, n'existait dans le pays de l'eau.

Notre homme progressa avec aisance dans la foule après une petite accélération, suivant la piste jusque à ce qu'elle apparaisse sous la forme d'une jeune fille. Samehada grogna de manière audible alors que le requin se contenta de continuer sa course sans hésitation, arrivant rapidement près de la donzelle.

Bonsoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonin de Kiri
Jonin de Kiri
avatar


Messages : 28
Date d'inscription : 25/07/2014

Fiche ninja
Niveau: 25
Expérience:
299/325  (299/325)


MessageSujet: Re: Meet the cat (PV Akira)   Mar 5 Aoû - 22:44


Brume ou buée. Le débat allait bon train. « Bah de la buée. Il fait tout le temps froid, tout le temps couvert. » Assise sur un tonneau moisissant, les frêles pieds de la jeune femme s’amusaient à se balancer de haut en bas, à défaut de pouvoir toucher le sol. « Les gens ont tellement créé de la buée qu’à force, on a appelé tout ça de la brume. » Le corps adossé à une bicoque de bois, on pourrait croire que l’ensemble de son corps était à l’arrêt, que tous ses muscles s’étaient soudainement relâchés pour faire de la kunoichi quelque chose d’informe et de tordu. « Ah ! Donc c’est bien de la brume ce qui nous entoure, et pas de la buée ! » Des rires s’élevèrent tandis que l’unique défendeur de sa propre cause perdue avait du mal à rebondir à force de balbutier. Akira soupira. Si l’ambiance du village ninja était tendue, partir en mission dans les profonds marécages et forêt du pays de l’eau était bien plus barbant. Impossible de provoquer, de s’amuser, de s’occuper. Après n’avoir été habituée qu’à énerver son monde pour combler une vie désespérément vide, Akira se retrouvait comme démunie de tous ses repères ici.
Bien sûr, ce n’était pas la première fois qu’elle quittait Kiri. En tant que Juunin, la belle avait eu l’occasion d’explorer même Suna, sans en ressentir la moindre satisfaction qu’apporte un travail de mémoire. Du moins, c’était ce qu’elle s’était imaginée. Non, la jinchuriki était déjà sortie du village caché de la brume, mais pas pour tant de temps. Deux semaines de traque, de questions, de porte à porte. Deux équipes d'Oinins dépêchées pour l’occasion pour l’aider dans ses recherches n’avaient pas été plus fructueuses que celle qui pourtant restait inférieure à leur grade. Si les efforts commençaient à payer, ils le lui cachaient bien. Brume ou buée, Akira ne savait pas dans quoi elle pataugeait, et si elle avançait seulement. Quinze longues journées à devoir supporter le mépris de paysans vis-à-vis de sa peau décidément pas originaire de ce pays ou le Soleil pourrait presque devenir une divinité tant on le voyait rarement. Quatorze longues nuits à devoir s’accommoder de terre, du gîte miteux et peu accueillant de ses hôtes qui se voyaient forcés de lui faire cette faveur à la vue de son bandeau. Le pays de la pluie était en somme l’exact même ramassis d’idiots méprisants, sauf que contrairement à Kiri, l’arrogance semblait n’avoir aucun effet sur eux. Ternes et sans réelle personnalité qui n’éclaire la mission de la kunoichi, Akira commençait à être atteinte par cette morosité humide.

Si au début elle avait pris son temps, à présent, délivrer ce simple parchemin semblait lui devenir vital. Des mots, une signature et un tampon officiel. Jouer le pigeon voyageur n’avait en plus de cela rien d’excitant pour la jeune femme, mais elle préférait de loin une responsabilité de ce type plutôt qu’une charge lui demandant de se salir les mains. Si l’ennui et l’impression de ne pas avancer d’un millimètre fatiguait tellement Akira qu’on eu cru qu’elle s’était casé les os dans cette position totalement avachie, un simple kunaï planté à un mètre d’elle avait cependant suffit à la faire sursauté. Bondissant de son tonneau, les hommes la regardèrent elle, puis l’arme encore vibrante. De ses doigts fins, la jeune femme détacha le rouleau qui y était fixé et lu les quelques mots écrits à la va vite. « Cible repérée dans votre zone, accompagnée. » Un juron siffla entre ses dents, et elle froissa la feuille. Si la juunin se faisait prendre par surprise par un misérable kunaï qui aurait tout aussi bien arriver dans sa gorge, s’adresser face à face à un nukenin de rang S allait être une tâche ardue.
Vivement, Akira tâta ses vêtements pour y retrouver l’enveloppe scellée. « Bien. » Ses doigts agiles vinrent resserrer le bandeau de Kiri derrière sa nuque, n’ayant jamais apprécié de le porter au front. « Ok » Puis vinrent ses cheveux qu’elle resserra, maniaque précaution qui au fond ne changera rien. « Heyyyy la ninja de renom là, la brume, elle est comment pour toi ? » Ses pieds touchèrent enfin le sol lorsqu’elle se releva de son tonneau, et, bien qu’étant d’habitude d’humeur joueuse pour utiliser de ses sarcasmes, ce moment précis faisait exception à la règle. « D’accord, madame est trop stressée par sa mission de haut rang pour daigner nous répondre, je vois l’genre.. » « Non je.. » Si, tu.. Akira la fénéante, ne prennant jamais au sérieux les responsabilités qu’elle pouvait parfois porter, elle, celle qui d’un sourire arrivait à vous faire croire que sa transformation en Nibi c’était qu’un gadget, elle tremblait. Ses orbes dorés se fixèrent sur des mains fébriles qu’elle ne reconnut pas. Pas une remarque ni un mot ne fut dit pour réfuter le paysan ; et Akira parti en direction du centre du village en espérant repérer facilement celui dont le visage avait de quoi lui glacer le sang.

Elle l’avait vu, dans un dossier que lui avait remis le Mizukage expressément pour cette mission, avant qu'il ne lui remettes un parchemin. Les moindres traits, les moindres dents pointues et effilées s’étaient gravées dans sa mémoire. Hoshigaki Kisame. Ce n’était pas de la peur qu’inspirait en réalité le nukenin, mais simplement l’audace dont il avait fait preuve en tentant de faire ce que Akira n’a jamais réalisé. Renverser le Yondaime. Kisame avait brisé ses chaines au risque d’en garder les marques, mais il a choisi sa liberté. Il l’a prise, de force. Frayant son chemin parmi les nombreux badaud, la kunoichi se refaisait mentalement le petit discours tout prêt qu’elle devait lui vomir, mais le passé de ce ninja revenait sans cesse dans son esprit, comme une baffe directe infligée au propre égo de la jinchuriki. Je m’appelle Akira, Juunin du village de Kiri – et vient en paix. Se rebeller, ne pas rester passif comme elle. Je viens vous remettre ceci de la part de notre nouveau Mizukage, Yajirûshi.. Ne pas se plaindre intérieurement comme une gosse et faire bouger les choses de ses propres mains. Vous pouvez rentrer à Kiri Part, quitte cet endroit où tu étouffes et ne remet jamais le moindre pied dans cette haineuse brume.

Toute à ses pensées, Akira fonçait tête baissée et se cogna bientôt contre une personne. « Bonsoir.. » « Oui, excusez- » Son visage s’était relevé vers celui de l’homme, et ses yeux s’étaient enfin posé sur ces traits qui lui étaient désormais bien connus. « Hoshigari Kisame.. » Elle déglutit. Le voilà donc, le véritable visage de la liberté.  A moitié caché par un long chapeau de paille, sa peau bleue et les sortes d’ouïes qu’il arborait sur les pommettes n’avaient rien t’intimidant en soit – sinon d’étrange – mais c’était bien plus l’histoire qui était rattachée à cette apparence qui impressionnait Akira. Impressionnée. Voilà ce qu’elle était. Un épéiste en chair et en os – quelqu’un qui a su graver sa propre histoire à coup de rébellion. C'était comme la rencontre d'un petit nuage de buée face à de la brume véritable. « Je ne pensais pas vous trouver dans un lieu si fréquenté mais je vous cherchais. Je viens en paix de la part du nouveau Mizukage.. » Lentement, la kunoichi chercha le papier officiel d’une manière qui faisait comprendre au nukenin que ce n’était en aucun cas une arme, et le lui tendit. « Je.. Si vous voulez nous pouvons en parler plus en détail dans un endroit plus calme. » Redressant son regard sur l’homme-requin, le bandeau rayé qu’il arborait discrètement sous la paille donnèrent à Akira le sensation que le sien au cou la serrait et l’étouffait par sa simple présence.
« Vous êtes grâcié Hoshigari-san. Vous pouvez revenir à Kiri qui vous accueille et vous amnistie. »


_________________

- Absence totale du 6 au 20 Août -


Dernière édition par Sabaku no Akira le Ven 15 Aoû - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre d'Akatsuki
Membre d'Akatsuki
avatar


Messages : 54
Date d'inscription : 13/07/2014

Fiche ninja
Niveau: 38
Expérience:
102/400  (102/400)


MessageSujet: Re: Meet the cat (PV Akira)   Dim 10 Aoû - 10:59

La peur est un sentiment naturel ressentit une fois dans la vie de tout être humain. Du genin débutant jusque au Kage le plus admiré, tout les shinobis avaient déjà connus une peur abjecte devant un simple individu ou une situation. C'était un sentiment normal sachant que l'on avait un métier qui était sans doute le plus dangereux au monde et par conséquent, l'homme requin ne put point blâmer la jeune femme qui se trouvait devant lui quand il vit de la peur s'installer subtilement dans son regard.

Les aléas du destin devaient être bien cruels pour qu'une jeune femme soit envoyée trouver un déserteur connu pour sa grande violence ainsi que sa volonté à tuer ses alliés s'il doit accomplir une plus grande tâche. Elle était en danger, elle le savait et lui aussi le savait plus que n'importe qui. La terreur abjecte que l'on ressentait devant un homme supérieur en bien des points fut, après tout, ressentie par l'Hoshigaki quand ce dernier avait eu l'occasion de rencontrer le précédent possesseur de Samehada.

Toutefois, la jeune femme semblait de toute évidence avoir son lot de courage sachant qu'elle choisit de s'adresser avec calme au grand requin. Ce dernier ne fit qu'écouter une partie de son discours tout en observant son environnement. Une seule Kunoichi était trop peu pour ramener un shinobi de rang S après tout et il était sûr que d'autres de ses petits camarades attendaient leur heure sagement.

La mention du "nouveau Mizukage" suffit toutefois pour que le regard de Kisame se repose sur les yeux dorés de la jeune fille. Il en avait entendu parler au cours de ses polies escapades récentes dans le pays de l'eau, un homme dont la force n'était surpassée que par son âge et qui aurait vu les trois grandes guerres ninjas passées, l'homme qui allait rétablir rapidement la situation dans laquelle Kiri était tombée depuis l'air Yagura : Yajirushi no Jimmu.

On ne pouvait pas dire que ça intéressait de manière déconcertante l'intérêt accordé à cette conversation par le requin mais il avait toutefois vu que c'était une affaire importante. Si importante qu'en fait, il ne laissa échapper qu'un ricanement quand il entendit la phrase "gracié."

Hum... Je vois que le Mizukage semble être de toute évidence muni d'un sens de la justice des plus... déconcertants ? Quoi qu'il en soit, je pense que ta proposition d'un endroit plus calme serait effectivement bien choisi en vu de la conversation qui nous attends toi, moi, et tes camarades des forces spéciales. Allez, l'honneur aux dames.

Kisame leva le bras vers une direction, indiquant sans doute à Akira qu'elle allait devoir mener la voie. De son côté, les protestations de Samehada devinrent bien plus forte alors qu'elle se mit à émettre un long grognement, tremblant dans ses bandages dans une manoeuvre pour attirer l'attention de son maître. Oui, c'était une nature Katon et elle semblait de toute évidence appartenir au Nibi.

Kisame attendit le choix de la jeune femme puis se contenta de la suivre si cette dernière avait prix le choix de choisir un endroit plus calme. L'homme requin lança quelques regards à ses alentours pour détecter des membres des forces spéciales mais resta silencieux jusque à l'arrivée au point le plus calme.

Quel homme admirable ce Mizukage ! Il veut bien me laisser rentrer et possède, en plus de ça, une Jinchuuriki ! Nibi en plus ! Mais, dis moi, Jinchuuriki, en dehors de ces deux raisons... pourquoi devrais-je rejoindre Kiri a nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonin de Kiri
Jonin de Kiri
avatar


Messages : 28
Date d'inscription : 25/07/2014

Fiche ninja
Niveau: 25
Expérience:
299/325  (299/325)


MessageSujet: Re: Meet the cat (PV Akira)   Dim 10 Aoû - 12:29


Un long frisson parcouru le dos d'Akira en entendant parler Kisame. Sa voix grave et assurée semblait surplomber le bruit autour d'eux, et les mots qu'il prononçait étaient lourds de sous-entendus. De menace ? Matatabi lui murmurait des mots qu'elle n'arrivait pas a comprendre, mais son échine était pareille aux poils hérissés du félin. La kunoichi ne releva pas la remarque du nukkenin quand à des force spéciales qui n'avaient comme rôle que de le repérer, et en aucun cas de l'aider. Qu'il pense ce qu'il veut, si cela peut l'empêcher d'user de violence face a ce qu'elle était : une simple messagère. Acquiesçant en silence à ce qu'avait dit l'homme requin, Akira indiqua d'un mouvement du menton la direction a prendre. Quittant l'axe du village ou circulaient bien trop de badauds, la jeune femme marcha lentement dans les ruelles. Son point de chute était une petite maison rustique partagée avec un locaux qui travaillait jusqu'à tard le soir, maison qui avait l'avantage d'être isolée du village afin qu'Akira puisse réfléchir en paix et ne pas être dérangée. Cependant, ce qui lui apparaissait comme être une bonne chose la vieille, lorsqu'une bourse passa de sa main à celle du bûcheron, cet éloignement se présentait maintenant comme un danger. Si Kisame avait parlé de forces spéciales alors même que la jeune femme avait été tout sauf agressive, c'est que l'homme devait se douter et donc se préparer du combat qu'il allait livrer. Les détails de la scène de crime que l'ancien épéiste avait laissé derrière lui lui revinrent en mémoire, et Akira se tordît machinalement les doigts. Tant pis si il remarquait son stress, son inquiétude.

Ce n'était qu'une messagère, la seule ninja de tout Kiri a vouloir éviter le combat à tout prix, et encore plus face à lui.
Akira souffla du nez, et son pas repris finalement de l'allure. Sans quitter Kisame de son champ de vision, la jeune femme avait décidé de l'emmener à son point de chute. Réfléchir n'avait qu'aggravé le sentiment de petitesse qu'elle éprouvait face a lui, alors elle avait décidé de mettre le peu de cellules grises en état d'opéré de côté. La jinchuriki avait toujours eu l'habitude de prendre son temps pour évaluer les choses, un temps long certes, mais nécessaire pour lui éviter tout affrontement. Alors ils marchèrent sur un chemin de terre et de boue, dans un long silence qui ne fut interrompu qu'une fois pour lui glisser : « C'est un peu loin, mais nous serons seuls. » Seuls. Chassant de son esprit la désagréable sensation de se mettre elle même dans la gueule du requin, Akira décida de profiter de ce moment presque paisible pour réfléchir à la suite.
Parler pour parler ? Lui dire que Kiri n'avait pas changé mais qu'il pouvait revenir, racheter sa gloire, qu'on l'attendait ? Jimmu l'avait chargée de transmettre le message, pas de faire de la publicité pour un village qu'il savait qu'elle excécrait. Le moindre mot positif concernant Kirikagure allait sonner faux aux oreilles de Kisame, et sous prétexte de la gracier, celui-ci pouvait penser qu'on lui tendrait un piège. La jeune femme souffla du nez. Elle tournait après sa propre queue sans vraiment avancer.

Son regard se posa alors sur le long manteau qu'arborait le renégat. Noir avec des sorte de nuages rouges. Le motif rappela vaguement quelque chose qu'Akira avait entrevu dans les dossiers que le Mizukage avait pêle-mêle sur son bureau, sans pour autant comprendre ce symbole. De la brume sanglante, comme celle qui avait sévit sous le joug de Yagura ? Peut-être, probablement même. Mais pourquoi porter un manteau qui rappelait sans cesse cette période de l'histoire, de la part d'une personne qui avait cherché a tuer son responsable ? Ouvrant et fermant plusieurs fois la bouche sans qu'un seul son ne fut émis, la jeune femme se résigna à en demander la signification au nukkenin. L'heure n'était pas aux bavardages.. Ou peut-être l'était-elle, au final.
Arrivés devant la modeste maison, Akira fit coulisser la porte et entra en première. Enlevant ses gettas boueuses, ils pénétrèrent dans l'entrée servant également de salon ainsi que de chambre de fortune pour la kunoichi, pièce qui sembla être le lieu tout désigné pour converser. Rangeant à la va-vite en quelques coups de pied sa natte ainsi que des cartes chiffonnées de la région Kisame parla pour la première fois depuis leur départ du village. « Quel homme admirable ce Mizukage ! Il veut bien me laisser rentrer et possède, en plus de ça, une Jinchuuriki ! Nibi en plus ! Mais, dis moi, Jinchuuriki, en dehors de ces deux raisons... pourquoi devrais-je rejoindre Kiri a nouveau ? » Les gestes de la jeune femme se figèrent, et elle se retourna immédiatement vers Kisame. Elle qui voulait l'inviter a s'assoir pour pouvoir être a leurs aises avait subitement tout autre chose en tête.

« Comment savez-vous pour Nibi ? » Matatabi lui murmura de nouveau des choses qu'elle n'arrivait pas à comprendre. Si les kirijins savaient pertinemment la nature d'Akira, peu de ninjas d'autres villages étaient dotés de cette information.. Et encore moins, pensait-elle, des nukkenins, exclus depuis longtemps de tout réseau d'information aussi élevé que celui des Oinins. Et pourtant, Kisame avait parlé avec une telle assurance qu'il était impossible de penser que ses mots n'étaient que le fruit d'un pur hasard. Ses pupilles, figées dans celles du ninja, glissèrent lentement jusqu'à la poignée de l'épée qu'il cachait dans son manteau. Un sourire changea alors le visage de la jeune femme, passant d'une expression de marbre à une plus.. Propre à la kunoichi. « Ah ! » Pas un mot quant a Samehada, pas une syllabe complimentant sa légendaire capacité à repérer et analyser un chakra. Si Kisame voulait donner l'impression d'avoir une longueur d'avance sur la kunoichi, celle-ci n'allait pas lui donner le plaisir de confirmer cela.
« Écoutez, je ne suis pas venue pour vous persuader, juste pour vous informer. Si je le pouvais, je quitterais Kiri, alors ne faites pas l'erreur de revenir Hoshigari-san, à moins que vous ne cherchiez l'honneur et la crainte que vous inspirerez aux kirijins. » Au moins, Akira fut franche. Si Kisame avait tenté de la désarmer en  repérant le Nibi scellé en elle, la kunoichi voulait au moins saper son envie de la prendre comme une moins débutante et une ignorante de première catégorie. « Alors.. Je ne sais pas si ces nuages » Et elle désigna du menton le manteau énigmatique du nukkenin. « représentent la brume sanglante ou non. Je ne vous connaît pas plus que vous ne me connaissez, mais j'en sais assez pour dire que je vous admire pour ce que vous avez tenté de faire contre Yagura, et pour votre rôle passé d'épéiste. Revenir à Kiri serait une perte de temps pour une personne qui.. Qui n'y a plus sa place. » L'ambre de ses yeux quitta ceux de Kisame pour fixer le sol. Debout, idiote face à un ninja de vingt centimètres plus imposant qu'elle, Akira ne savait plus quoi dire. Si le nukkenin revenait, cela serait uniquement en tant qu'arme. Si les amnisties ne sont pas courantes, c'est pour que les Kage gardent une certaine légitimité. Ce pardon venu de nul part n'avait d'autre but que de récupérer Samehada, avec ou sans son légendaire détenteur. Non, Kisame n'avait plus sa place au village caché de la brume, et en tant que jinchuriki, Akira ne voulait pas voir un autre devenir aussi misérable qu'elle.

Alors elle ajouta : « Mais ce n'est que mon avis. » Alors elle murmura : « Quelle que soit votre décision, je peux remettre un parchemin en personne au Mizukage. »

Spoiler:
 

_________________

- Absence totale du 6 au 20 Août -


Dernière édition par Sabaku no Akira le Ven 15 Aoû - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre d'Akatsuki
Membre d'Akatsuki
avatar


Messages : 54
Date d'inscription : 13/07/2014

Fiche ninja
Niveau: 38
Expérience:
102/400  (102/400)


MessageSujet: Re: Meet the cat (PV Akira)   Lun 11 Aoû - 11:34

Kisame avait un don spécial pour repérer l'hésitation ou autres sentiments de ce genre chez ses interlocuteurs. Que ce soit via le visage, la voix ou des mouvements corporaux, il était en mesure d'estimer avec rapidité le niveau de chamboulement apporté par ses phrases aux braves désirant lui parler.

En vue de ses interactions avec le fier possesseur du Sharingan, qui n'avait jamais montré de peur ou d'hésitation devant ce qui se dressait devant lui, il n'avait plus eu l'occasion de pratiquer cette fine analyse des doutes et peurs des personnes ayant échangées des phrases (ou, dans bien des optiques, des coups) avec le requin.

Quel ne fut donc pas son plaisir quand il vit le corps de la jeune fille se figer un moment alors qu'elle se retourna, son cerveau étant déjà en train de réfléchir à la façon avec laquelle un déserteur avait fini par trouver sa vraie identité alors qu'elle agissait d'une manière qui ne laisserait pas le plus fin ninja se douter qu'elle était l'une de ces neuf choisies par leurs villages pour contenir les Bijuus, créatures capable de raser le paysage en un instant.

Elle était aussi l'une des neuf choisies qui allait se faire chasser par Akatsuki. Elle ne le savait pas et probablement même les autorités de son village ignoraient le but de l'organisation, qui se révélera toutefois au monde dans quelques jours. Mieux valait laisser l'espérance d'une existence paisible traîner dans son esprit un moment.

Une proie sans espoir est une proie coincée, comme le disait les anciens de la famille Hoshigaki. Un dicton que l'homme requin affectionnait et dont le souvenir soudain ne put l'empêcher de laisser échapper un sourire quasi maniaque alors que la Kirijin comprenait finalement les raisons de la connaissance qu'avait le démon du brouillard quand à son rang spécial au sein du monde shinobi : Samehada.

Rassurée quand au fait que l'homme requin ne possédait pas un talent de devin, la jeune fille vint à révéler une information intéressante : Elle comptait juste l'informer et pas le convaincre, mentionnant au passage qu'elle aimerait bien fuir du village caché si elle en avait l'occasion. Une découverte peu surprenante en vu de la haine que la plupart des Jinchuurikis recevaient au sein du village caché de la brume.

Revenir a Kiri semblait de toute évidence être une mauvaise idée. L'Hoshigaki était fort mais il savait bien que son partenaire Uchiha était encore plus fort que sa personne de par sa possession des arcanes kaléidoscopiques du Sharingan, et même sans, il y avait un autre individu avec un Dojutsu surpassant de loin celui du dernier Uchiha et qui ne le pardonnerait jamais.

De plus, la cantine de Kiri, avec ses soupes de requin, était particulièrement exécrable.

Être une jinchuuriki après l'ère Yagura doit être difficile, nan ? Tu sais, on pourrait faire un marché : Je tue ces ANBU et toi, de ton côté, tu files libre comme l'air... Huehue, je plaisante. Toutefois, je sais que le village caché de la brume convoite avant tout cette charmante dame se trouvant sur mon dos.

Kisame pointa du pouce Samehada, dont la rage devant un chakra si déplaisant la faisait baver. Les grognements de l'épée devenaient insupportables et un certain dégrée d'observation indiquait que la lame souhaitait de toute évidence partir, vu que le manche de la lame se mit à pointer de manière pressée la porte.

Pour les nuages rouges, sache qu'il s'agit du choix d'un simple individu dont le niveau surpasse le mien et très probablement celui de ce cher Jimmu. Ça me rend nostalgique mais rien de plus.

Kisame ricana et entreprit de regarder la porte, vérifiant qu'aucun ANBU ne tente d'attaquer en voyant que la Jinchuuriki ne semblait pas prête à convaincre l'homme requin.

Mais dis moi, comment va l'autre Jinchuuriki exactement ? J'imagine que vous devez traînez ensemble, en vu de vos spécialités partagées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonin de Kiri
Jonin de Kiri
avatar


Messages : 28
Date d'inscription : 25/07/2014

Fiche ninja
Niveau: 25
Expérience:
299/325  (299/325)


MessageSujet: Re: Meet the cat (PV Akira)   Lun 11 Aoû - 14:17


Mais il discutait. Réellement. Le fameux épéiste de la brume, l'homme-requin, lui, Kisame Hoshigaki se contentait de papoter avec Akira. Chose que cette dernière n'aurait jamais cru si on le lui avait dit plus tôt.. Et d'ailleurs, elle n'y croyait toujours pas « ..Tu sais, on pourrait faire un marché : Je tue ces ANBU et toi, de ton côté, tu files libre comme l'air... Huehue, je plaisante. » Il plaisantait. Il passait d'un sujet à un autre. Que ça doit Yagura, une blague qui ne fit rire que lui ou alors son épée, le nukkenin agissait face à elle comme face à.. Une sorte de proche. En tout cas, c'était à l'opposé de tout ce à quoi Akira avait jamais eu le droit. Peut-être que la solitude devait trop lui peser, ou peut-être aimait-il tout simplement jouer avec sa proie tout comme la kunoichi avait comme habitude de jouer avec son adversaire - à la différence près que son nombre de morts était radicalement inférieur à celui de l'homme. Sans toutefois répondre a la question initiale et principale qui lui avait été clairement demandée, Kisame fit toutefois comprendre à la messagère qu'il avait compris ce qu'elle voulait dire en disant qu'il n'avait plus sa place a Kiri. Évidemment, il avait immédiatement du comprendre que ce n'était bien que pour Samehada qu'on le graciait, mais il n'avait pas pour autant pris la franchise d'Akira comme des paroles déplacées.
« .. Prend-la.. » Nibi. Les susurrements que son hôte n'avait compris jusqu'à lors se faisaient subitement distincts. Quoi ?La jinchuriki savait qu'à son stade de maîtrise elle ne pouvait pas encore communiquer directement avec le chat démoniaque, mais elle ne pu s'empêcher de se demander pourquoi est-ce que Matatabi était soudainement excité. « .. Brûle-la.. » Captant le regard rapide que Kisame jeta au manche de son épée, Akira compris. Enfin, partiellement. Loin de se douter de la conscience propre dont était dotée l'arme, le désir du démon a neuf queues devait pour elle venir uniquement du fait que feu et eau ont toujours été des opposés. Ne pas trop réfléchir, ne pas s'éparpiller, et se concentrer sur le nukkenin de rang S qui se dressait en face d'elle.

Silencieuse, Akira ne se départi donc pas de son fin sourire, bien qu'elle ne compris pas vraiment ou Kisame voulait en venir. Si sa curiosité quant à son manteau et sa signification avait pu poindre dans son ton toute a l'heure, se justifier, et encore partiellement, face à elle n'avait rien de bien enrichissant. Que cherchait-il, à lui donner des parcelles d'informations, à faire un semblant de conversation ? Bien qu'elle n'aurait pas cru cela possible en présence d'une telle personne, Akira commençait doucement à s'impatienter. « Mais dis moi, comment va l'autre Jinchuuriki exactement ? J'imagine que vous devez traînez ensemble, en vu de vos spécialités partagées. » Oui, ça l'ennuyait. Et aux mots de Kisame, ça commençait même a l'irriter. Si Akira était devenue insensible à un bon nombre de choses à force d'avoir subit des années de moqueries et de railleries, le nukkenin touchait à une corde sensible. Trop sensible. Prenant une bonne inspiration, la kunoichi se retint de quelconque réponse cynique et resta polie. « Yagura est mort, d'où l'avènement de notre nouveau Mizukage. » À sa manière, elle aussi répondait a demi aux questions, jusqu'à éviter même la réponse. Personne ne lui avait jamais parlé de son lien avec le jinchuriki aux mains tachées de sang, part crainte de seulement prononcer son nom, et Akira n'avait donc jamais eu à mentir sur ce sujet. « Et vu que je suis envoyée par celui qui l'a tué, je pense que vous serez capable vous-même d'en déduire mes liens, si jamais il y en a eu. » Il fallait qu'elle lui reste inférieure. Puissante, mais inférieure. Étrangère chose dont il se serait passé, c'était le Yondaime de la brume sanglante qui lui avait appris a contenir son jinchu. C'était lui qui la testait, afin de se rassurer quant au fait qu'elle lui restait inférieure. Paranoïaque dictateur dont elle était le pantin.. Oui, Kisame ennuyait profondément la kunoichi, de part son absence d'action, mais également, de part son attitude qui lui rappelait constamment a quel point lui avait fait quelque chose de sa vie au risque de perdre son petit confort - comparé à elle, chat domestique qui s'est même faite entraînée par un leader qu'à présent la moitié du village maudit ouvertement.

Et quand Akira commençait an de tourner les pouces, elle était capables des pires stupidités pour au moins rajouter un peu d'action. Alors elle tourna le dos a Kisame, et se baissa, fouillant dans ses affaires mises en tas sans plus se préoccuper de son interlocuteur. Sortant kunaï et shurikens, tantô et autres attirails qu'elle portait d'habitude sur elle, la kunoichi se redressa finalement, les mains croisées derrière le dos. « Je m'excuse d'avance.. » Disant cela, la jeune femme tendit ses mains en direction de Kisame. « Mais je me vois forcée d'insister. Vu mon rôle, Kiri a besoin de moi une fois ma mission terminée. » Et dépliant ses doigts, elle laissa voir un rouleau de parchemin ainsi que de quoi écrire. Si de l'action signifiait en temps normal un combat a mains nues face a des ivrognes dans un coin glauque de Kiri, là, face au nukkenin, cela signifiait juste avoir l'audace de lui demander de manière détournée d'arrêter son monologue. « Votre réponse pour le Yondaime Jimmu-dono »

_________________

- Absence totale du 6 au 20 Août -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre d'Akatsuki
Membre d'Akatsuki
avatar


Messages : 54
Date d'inscription : 13/07/2014

Fiche ninja
Niveau: 38
Expérience:
102/400  (102/400)


MessageSujet: Re: Meet the cat (PV Akira)   Lun 11 Aoû - 18:07




Kisame jeta un regard factice vers une sinistre boussole ayant trouvée sa place dans cette auberge singulière dans laquelle les individus se trouvaient.

Itachi allait bientôt finir dans pas longtemps de partir et il devint rapidement clair aux yeux du requin que la jeune femme, si elle venait porteuse d'un message intéressant, risquait surtout de le rendre en retard : Il devait, après tout, trouver des informations sur un Bijuu. Son objectif principal venait d'être résolu de façon magistrale sachant que la cible avait bondie sur sa trajectoire mais il lui restait encore bien des problèmes.

La jeune fille devait d'abord se montrer compétente ou tout du moins, douée pour avoir un démon à queue scellé en elle, surtout quand on savait que ces choses ne venaient pas au plus faibles des ninjas. L'Hoshigaki avait l'épée anti bijuu, une affinité que l'on pouvait considérer supérieure et plus d'expérience mais rien ne disait qu'il allait vaincre la jeune femme avec facilité.

Les ANBU étaient un autre problème mais s'en débarrasser sera aisé. Ramener le Bijuu a deux queues a Pain devrait le satisfaire mais ça et la capture de Shukaku plus tard suffira pour que les dirigeants se braquent et protègent les Bijuus restants. D'un autre côté, avoir un démon prêt à être scellé était bien mais Jimmu s'en douterait, le vieux renard n'était pas sénile et il allait envoyer sans concession des unités si jamais la jeune femme ne revint pas.

Par conséquent, juste se souvenir que Kiri possède Nibi et repartir pour faire des plans était une option plus agréable. L'Hoshigaki ne fit pas de signes indiquant une quelconque surprise quand elle se retourna mais il se tint prêt à toute traîtrise de Akira.

Elle vint rapidement en tendant un rouleau pour indiquer qu'il s'agissait ici de la réponse que l'homme requin allait donner au vieux Mizukage. Sans laisser une once d'émotion apparaître plus que ça, mis à part un sourire cruel, le requin posa sa main sur le rouleau qui s'imprégna d'une seule marque avant de le prendre des mains de la jeune fille pour l'enrouler.

Je te déconseille de l'ouvrir si tôt, une bonne lecture est une lecture partagée.

Le démon sans queue entreprit de lui rendre le parchemin en jetant avec nonchalance ce dernier aux mains de la Jinchuuriki puis entreprit de reculer tout en continuant de la fixer, se dirigeant vers la porte en se basant sur Samehada pour détecter la présence fourbe d'ANBU cachés derrière la porte en question.

Bonne journée à toi, Jinchuuriki.



Hors RP
Ici pour tes techniques utilisées vu que tu aimes te battre mon Croustibat <3.



© Snow White | Nala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meet the cat (PV Akira)   

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» Ahem.. Please to meet you ?.
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Kahou - Qu'une nouvelle histoire commence ... :: Mizu no Kuni 水の国 :: Fôret et marécages-