Partagez | 


Nouveau ninja
Nouveau ninja
avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 15/08/2014


MessageSujet: La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir - Paulo Coelho   Lun 18 Aoû - 12:54







Présentation de Zento Mushoku





Fiche d'identité

Nom : Zento
Prénom : Mushoku
Surnom : A vrai dire, quand il a rejoint la Racine il a en quelque sorte abandonné son ancienne identité, on ne s'est donc pas si Zento Mushoku est sa vrai identité ou simplement un surnom qu'il se donne.

Âge : Il a 42 printemps, il se fait plus tout jeune!
Sexe : Masculin et fier de l'être.
Taille : 1.91m
Poids : 85 kg

Lieu de naissance : Il naquit dans les bois du Pays du Feu.
Village : Il n'en a désormais plus d'ailleurs l'idée d'en rejoindre un à nouveau le révulse. On peut dire que c'est un déserteur mais lui se considère plutôt comme une âme errante porté par la vie, une sorte de penseur et mercenaire à ses heures perdues
Grade et niveau : Le niveau à vrai dire je vos laisse me l'attribuer et niveau grade je vise plutôt un "Déserteur de rang S" ( Voir SS? Soyons fou!)


Background

Psychologie :

Je vous annonce tout de suite que vous n’aurez pas ici un énième défenseur de la justice ou décérébré mental ou un défenseur de la justice qui veut venger la mort de ses parents, pourquoi ne pas chercher un peu plus loin que le personnage lambda que l’on retrouve dans la plupart des romans épiques et s’écarter un peu des sentiers battus de la normalité.

Cette description psychologie sera donc divisé en trois partie, son ressenti face à une personne Y qu’il pourrait rencontrer et ses penchants, ensuite sa vision sur le monde et enfin sa place dans ce monde cité précédemment.
Mushoku est ce que l’on peut appeler vulgairement un « vagabond » (Un SDF ? On raconte qu’on l’aurait vu plusieurs fois dormant dans les rues des grands villages de ce monde), il erre là où son destin l’emmène.. Plutôt social, il pourrait parler des heures autant avec un chérubin en lui expliquant que les femmes te brisent le cœur qu’avec un vieil alcoolique au coin du bar de ce qu’il a fait justement la veille à cette femme. On peut dire qu’il n’a pas de préjugé sur personne, il ne se fait aucun avis, il s’en fiche à vrai dire ! Peu importe si la personne qu’il a en face de lui vient de sauver la terre ou essaye de la détruire, c’est juste une discussion intéressante de plus qui lui apportera une réflexion intéressante quand il reprendra la marche.

Il n’est pas vraiment du genre violent, ce n’est pas celui qui viendra frapper le premier parce que vous l’avez mal regardé, certes il viendra vous saluer et vous annoncez que vous êtes bien charmante si vous êtes du genre féminin et vous annoncez, si vous êtes un homme, qu’il est flatté mais que ses fesses sont pures et voudraient le rester ! Il ne se prend que rarement la tête, les seuls moments où il redevient sérieux sont quand il se bat, il devient un homme différent, froid, sans aucune pitié, il ne fera aucun cadeau à son adversaire peu importe son niveau.
Il a une fâcheuse manie à se trouver là où il ne faut pas au mauvais moment, du genre à arriver en plein repas d’un clan d’assassin, plutôt fortuite comme rencontre me direz-vous.

Il a par contre une grande mémoire photographique, malgré sa consommation excessive d’alcool, mais par contre ne se souvient jamais des noms.


Comme tout homme, quelque fois, il perd ses moyens, il s’énerve…Les raisons ? Il ne faut pas l’embêter quand il sirote son verre ou que l’on touche à l’une de ses bouteilles. Vous avez pu le remarquer  il a une tendance pour la bouteille.Comment est-il quand il a bu ? Tout d’abord un peut nostalgique et dépressif puis un peu lourd, comme tous les bourrés me direz-vous, il a une réelle tendance à se foutre dans la merde, bousculer le gros mercenaire armé jusqu’aux dents, s’amuser dans les toilettes du bar avec les femmes de dirigeant, il est, on peut dire, un anticonformiste.
On dit de lui qu’il est dragueur et bizarrement malgré son âge avancé il arrive encore à passer la nuit avec une douce demoiselle à la peau douce cela il le doit à un certain charisme qui l’habite. Il ne parait pas surpuissant, supérieur, intimidant…Non…Juste une personne qu’on a du mal à haïr mais qui peut quand même vous agacer au bout d’un moment, une personne positive avec qui vous vous sentez bien.

Une dernière petite précision sur lui et ce qu’on appelle le respect, il prend toutes les personnes au même niveau, il ne s’abaissera pas autant devant un Genin qu’un Kage, pour lui tout le monde est au même niveau, les titres ne sont que des mots que l’on accole à un nom, des lettres qui n’offre qu’une certaine dose de narcissisme.


Passons désormais à sa vision du monde, il n’en a que faire de ces conflits qui ravagent le monde et détruisent les meilleurs bars du territoire, à vrai dire, il a beau ne pas s’importer de ces choses futiles bizarrement il finit toujours au beau milieu du conflit, une bouteille à la main, trouvant la bonne occasion pour pouvoir remplir ses poches et refaire son stock de liqueur.

Il n’a pas vraiment de conscience du bien et du mal, il ne différencie pas ces choses, pour lui ce n’est que des personnes qui se battent pour leurs propres intérêts et qui n’agissent jamais sans une intention particulière derrière, l’Homme a perdu la joie de vivre le moment présent sans penser aux conséquences et en prenant des risques.

Et enfin où il se place par rapport au monde, comme cité précédemment il n’a pas de factions à laquelle il prend particulièrement parti, il a juste quelques amis à qui il rend parfois des faveurs ou encore il peut prendre le rôle de mercenaire pour le village qui mettra le plus d’argent en jeu.

Je ne vais pas me répéter, je pense que vous avez pu donc bien visualiser la psychologie de Mushoku à travers cette description et je vous laisse donc apprécier l’histoire qui va suivre.

Histoire :
L'histoire arrive au prochain post'!


Test RP


Personnellement je conçois plutôt le fait que pour vraiment juger le niveau quelqu'un il faut lui attribuer un Test Rp et non lui laisser choisir donc je vous laisse m'en donner un comme vous le souhaitez.


Derrière l'écran

Pseudo ou Prénom : Clovis et oui ça existe encore de nos jours!
Comment avez-vous connu Kahou ? Jiraya m'a subtilement invité ici!
Comment trouvez-vous Kahou ? Franchement il y a une bonne ambiance et j'aime le sérieux du forum.
Niveau graphisme et codage, j'en ai rarement vu d'aussi réussi!
Quels sont vos projets ? Connaître et rencontrer du monde à travers mes Rps, voir où Mushoku en tant qu'élecron libre peut aller.
Quels sont vos disponibilités ? Je peux être là assez souvent pour le moment.
Y a-t-il un mot de passe dans le règlement ? Bon après avoir relu deux fois la charte et avoir lu les autres dossiers, je n'ai rien trouvé donc j'imagine que non




Navigation

Fiche d'identité
Background
Test RP
Derrière l'écran

En cas de besoin, je contacte ...


Maître du jeu
MPProfil



Dernière édition par Zento Mushoku le Mar 19 Aoû - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nouveau ninja
Nouveau ninja
avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 15/08/2014


MessageSujet: Re: La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir - Paulo Coelho   Lun 18 Aoû - 13:21

Histoire

On dit qu’il naquit sous une roche d’Iwa du fruit  d’une putain et d’un alcoolique, d’autres qu’il est le fils d’une famille aristocrate de Kiri, la plus probable est que simplement il naquit dans le village de Konoha d’une jeune serveuse de l’un de bars renommés de ce village et d’un père moine du Temple du feu, qui après avoir eu cet enfant qui allait en quelque sorte contre les idéaux de l’époque (Un moine ne pouvant manifestement pas engendrer), s’en alla s’isoler dans les forêts de ce doux pays ardent malheureusement  l’Histoire ne retint pas le nom et le prénom…On ne sait toujours pas si Zento Mushoku est sa véritable identité ou deux mots créé entre deux verres de Saké.

Je vais donc vous raconter l’histoire la plus probable selon laquelle il naquit à Konoha.

Partie 1 – L’apparition


Nous sommes au lendemain de la première Grande Guerre, un nouvel Hokage a été nommé, le troisième,  de nombreux morts chez les différentes factions et comme après chaque conflit, on observe une augmentation de la natalité.
Par une douce nuit d’automne une brise fit virevolter les feuilles aux couleurs du pays ardents, entre deux gros chênes centenaires se trouve une cabane, un filet de fumée s’échappait de la cheminée, sans doute un feu permettant de réchauffer les propriétaires.
Un long crie d’agonie, qui se perdit dans la solitude et l’infini de la foret en un long écho, se fit entendre, la souffrance d’une femme dans l’acte de la création de la vie, un nouvel être allait naitre pour illuminer ou réduire ce monde à néant..
Un léger bruit dans un dernier râle avant de sombrer dans les  bras de Morphée :

« Mon fils, tu seras un grand homme... »

Un homme se tenait en face d’elle dans la tenue quotidienne des moines du Temple du Feu, la réalité était en face de lui, il avait déshonoré ce qu’il avait juré, il n’avait pas respecté les règles…Abandonner cet enfant et revenir à la réalité en niant ou accepter et assumer ses actes, voilà les choix qu’il avait désormais.
Il s’approcha d’un pas lent mais confiant, caressa du bout des doigts le front en sueur de la femme qui venait d’accoucher avant de lui poser un doux baiser amoureux sur les lèvres, son choix était fait, il était un homme et assumerait tout ce qu’il a fait, écoutant son cœur et ses sentiments.

Partie 2 – La dureté de l’entrainement au plus jeune âge

Le soleil était à son paroxysme, il y avait une chaleur pesante qui rendait le moindre geste pénible, des perles de sueurs coulaient sur son front. Une, deux, malgré ses 7 ans, il enchainait pompes après pompes sous le regard critique de son paternel. La douleur, voilà ce qu’il ressentait, il ne comprenait pourquoi il devait martyriser comme ça, pourquoi tout cela était nécessaire, pourquoi il ne pouvait pas simplement rejoindre les enfants de son âge pour jouer aux ballons, il recherchait simplement l’approbation de son père, le rendre fier comme le veulent tous les gamins.
Courir, répéter des mudras, faire de l’exercice et recommencer tous les jours, on sentait la sévérité des moines dans ces entrainement, une obligation de dépasser ses limites pour arriver à une perfection.

« Recommence », « Plus vite », « Plus loin », « C’est mal ! »
Voilà les mots qu’il devait le plus entendre dans une même journée, ces petits bouts de phrase dénués de gentillesse et d’amour à ce fils qui recherche juste une fierté paternelle.
Son père avait dû quitter le temple à la suite de la naissance, il était « déshonoré » et restait simplement à méditer et s’entrainer chez lui, offrant ses services aux paysans du coin pour pouvoir ramener une once de nourriture à sa famille.

~~

Cela faisait désormais une heure qu’il était assis dans la position du lotus au côté de son père, les yeux fermés, il tentait d’élever son esprit par la méditation en récitant quelques petites prières qu’il avait dû apprendre et retenir dès son plus jeune âge.
Un fin bâton d’encens rependait une douce fumée dans la pièce la parfumant par la même occasion, bizarrement c’était dans ces moments-là qu’il se sentait le plus tranquille, où il s’évadait vers un monde de béatitude. Il se voyait dans une clairière, le vent soufflant dans ses cheveux au couleur d’or, ses doigts dansaient avec les herbes hautes…Il se sentait si bien…Tout s’arrêta, tout disparu, il repris conscience, son père debout éteignait les bougies et l’encens, il se leva doucement et avec quelques difficultés, il regarda ce moine austère, lui d’un simple regard lui fit comprendre qu’il fallait recommencer l’entrainement avant que la nuit ne tombe ce soir.

~~~
Assis à table pour le diner, le silence règne dans leur petit logis, un bout de viande flotte sur un bouillon de pâtes, ils mangent calmement mais la tension est palpable…Les bruits de conflits sont de plus en plus proche, la Guerre n’est pas loin amenant avec elle sa tendre amie la Mort.
La pauvre femme redoute qu’on vienne lui chercher son époux et son enfant pour en faire de la stupide chair à canon dans un conflit sans intérêt pour un pouvoir futile.
Mushoku, d’un geste lent, mange, ne réalisant pas tout à fait ce qui est en train de se passer dans ce monde, pensant simplement au rêve de cette nuit et au moment où il s’évaderait dans un monde aux milles merveilles.

Partie 3 – Le Village Ardent
Il était tant pour le jeune Mushoku, désormais un jeune adolescent pré pubère de 14 ans, de connaître un peu ce village ardent qui faisait la renommée de la fougueuse région ardente. Il était plutôt grand pour son âge, des cheveux longs qu’il accrochait en queue de cheval, une carrure plutôt sportive vu les entrainements qu’il effectuait depuis son plus jeune âge.
C’était la découverte d’un nouveau monde, de nouvelles opportunités ! Il sentait cette joie et cette excitation monter en lui, il allait enfin approcher la consécration de ses entrainements, entrevoir le niveau de ces ninjas légendaires qui s’était illustré lors des derniers conflits.
Il marchait d’un pas hésitant accompagné de son père, il observait d’un œil curieux tout ce qui passait autour, les vendeurs à la sauvette tentant de refourguer la viande de la veille, l’alcoolique du coin dormant dans une position digne d’un des plus grands contorsionnistes, des fiers combattants ninjas passent d’un pas plus ou moins pressé.  
Il était temps pour lui de devenir ninja et restaurer le blason de sa famille !

~~

Le temps passait si lentement, le tic-tac de l’horloge résonnait dans la classe, une dizaine d’enfants buvaient les paroles d’un Chunin instructeur venu ici pour faire d’eux des Ninjas à part entière mais à vrai dire pour Mushoku c’était plutôt une torture vile et lente, il connaissait les techniques de base…Il les répétaient tous les jours depuis maintenant quelques années, à vrai dire, les seuls cours qui l’intéressait était ceux sur le nindo, sur la philosophie entrainant son poste, il aimait combattre, bien sûr, mais il était plutôt du genre à s’assoir face à l’énormité de l’horizon et refaire le monde.

~~~

Etait-ce de la chance ? Il ne savait pas et à vrai dire il s’en fichait, désormais genin après être arrivé premier de sa promotion on venait de lui présenter ses coéquipiers qu’il garderait sans doute jusqu’à la fin de sa vie à ses côtés. Elle était composée d’une jeune blonde de 13 ans, des courbes particulièrement bien formés pour une fillette de son âge, des cheveux couleurs ébènes et des yeux azurs.
Il ressentait cette sensation de chaleur dans son cœur, c’était une première, qu’était-ce ? Il voulait le découvrir, savoir pourquoi il ne pensait qu’à cette fille, pourquoi elle l’obsédait…Il ne le savait pas, il découvrait l’amour.

~~~~

La poussière régnait en maître dans l’arène, l’affrontement avait été dur et sans pitié. Un filet de sang coulait du coin de sa bouche, il respirait bruyamment et rapidement, son adversaire avait été coriace, décidément ces combattants de la brume sanglante étaient de biens valeureux combattants.
Il n’avait jamais terminé dans un état physique aussi lamentable, son corps tremblait, sa vue se troublait, toute son énergie était partie avec sa dernière attaque, c’était à double tranchant, il gagnait ou il perdait.

La fumée se désépaissit petit à petit grâce à une légère brise dans l’arène, tout le monde retenait son souffle, qui serait le dernier à tenir debout et enfin prétendre au titre tant espéré depuis le début de ces épreuves.
Mushoku, par la force du moral, tenait encore sur ses jambes flageolantes, il ne pensait plus, ne réfléchissait plus…Une ombre apparut et enfin on put voir…Son adversaire aussi l’était encore mais manifestement dans le même état, quoi que ?! Ses yeux se révulsèrent et il s’écroula avec fracas par terre, c’était fini ! Il avait gagné, il avait atteint le titre qu’il espérait tant durant ces deux années à s’entrainer depuis qu’il était devenu Genin.
Il se relâcha enfin et tomba à genoux dans un rire de joie, les yeux clos il savoura le moment et les applaudissements des spectateurs venus assister à ce combat de gladiateur.
« Et bah putain…Tu m’en as donné du fil à retordre ! » Lâcha-t-il avant de sortir en boitant du centre de l’arène.

~~~~~

Dans une chambre d’un petit appartement, deux corps se laissait aller par le plaisir et le désir, les emmenant vers une jouissance certaine, elle était brune, il était blond, ils étaient coéquipiers. Ils s’étaient laisser aller, enfin… La tension était palpable depuis le début, ces petits regards, ces doigts qui s’éternisaient quand ils se touchaient, ces petits surnoms qu’elle lui donnait, elle avait 19 ans, il en avait 20, ils ne formaient plus qu’un.
Dans un dernier râle, ils se laissèrent tomber sur le lit, se regardèrent tendrement dans les yeux pour enfin lâcher un petit rire d’amusement vu la situation, ils savaient que ce qu’ils faisaient était contre les mœurs, deux coéquipiers qui ont une relation pourraient réduire à néant une mission car ils auront fait trop attention à leur sentiment mais à vrai dire dans le moment présent ils s’en fichaient éperdument.
Il passa ses doigts contre sa douce joue et descendit explorant les formes de la jeune femme.
« Tu veux déjà recommencer ? T’es vraiment pas possible dis-moi ! » Dit-elle d’un ton moqueur.
Il se tut et se contenta de répondre avec son regard, il s’approcha de son corps et vint poser un tendre baiser dans son cou pour ensuite descendre et assouvir le plaisir de sa partenaire.


Partie 4 – La Troisième Grande Guerre : « Quand elle nous prend ce que l’on a de plus cher »

La Mort, la souffrance, la tristesse…Voilà ce qui caractérisait ce conflit qui opposait majoritairement sa nation à la vile nation d’Iwa no Kuni. On comptait déjà de nombreuses victimes dans les deux camps, lui, avait déjà perdu de nombreux amis malgré que l’Eclair Jaune soit dans leur camp, la tuerie ne s’arrêtait pas.
Il était accompagné de sa douce et tendre partenaire secrète, ils avaient été séparé de leur groupe et était désormais derrière les lignes ennemis. Leurs vies étaient en jeu mais ils y croyaient, ils voulaient vivre, voulaient encore vivre des moments semblable à celui qu’ils avaient vécu pour la première fois dans cet appartement.
Un long silence s’installa, ce n’est jamais bon signe, ils étaient côte à côté avançant doucement dans l’espoir de retrouver leurs compagnons et ne plus être une cible facile comme ils l’étaient désormais…Un craquement ! D’un mouvement rapide, il décocha un shuriken qui partit de l’endroit d’où émanait le bruit, un buisson. Le petit bout de métal fila à travers, ce devait être un petit animal ou la brise, ils continuèrent, ils avaient été naïfs…

Ils ne s’y attendaient pas mais en un fragment de seconde ils furent entourés par un groupe de combattant ennemi, ils étaient dans une situation vraiment fâcheuse et même la chance ne les aideraient pas dans ce moment-là. La bataille débuta, ils étaient 5, manifestement des Chunins, eux n’étaient que deux..Comme vous pouvez le voir la bataille n’était pas tout à fait équitable, heureusement Mushoku était tout de même un bon combattant, il était parmi les meilleurs de sa génération, la différence de nombre fut donc la seule contrainte. Le combat faisait rage, une lame fila dangereusement vers sa carotide mais il l’esquiva d’un geste expert n’empêchant tout de même pas son adversaire de faire changer la direction de sa lame et de lui planter dans l’épaule…La douleur, le sang, tout était dans la tête, la dose d’adrénaline qu’il avait faisait qu’il ne sentait absolument rien !

Il vint enfin à bout de trois des cinq adversaires, le reste étant contre sa bien-aimée, il se retourna donc pour voir où elle en était, il put donc voir le moment où la lame de l’un des ennemi vint se planter dans la bouche, de bas en haut,  de sa partenaire, lui transperçant le crane et la tuant sur le coup. Elle était morte, il resta bouche bée quelques secondes sous le choc avant de rentrer dans une rage folle.

On raconte que Mushoku, sous la rage, ouvrit les entrailles de l’un puis égorgea l’autre avant de leurs couper la tête mais bien souvent les histoires sont exagérés, tout ce que l’on sait c’est qu’il revint au campement couvert de sang, froid et muet.

Partie 5 – La Racine

Nous sommes en hiver, les journées sont courtes mais froides, quelque flocons immaculés viennent se poser sur la végétation aux alentours venant mettre un manteau blanc sur le village.
Cela faisait maintenant trois ans que sa douce était morte de la lame de ces infâmes dirigés par des despotiques dirigeants, il avait plus ou moins fait le deuil mais la douleur restait, les seuls moments où il oubliait tout ça, c’était quand il prenait un verre, c’était devenu son échappatoire mais malheureusement c’était un mal pour un autre.
Un petit verre de saké but précipitamment et il s’en alla dans le bâtiment qui abritait le nouvellement nommé après la troisième guerre Yondaime Hokage, il était jeune, il avait plus ou moins son âge à part que sa puissance était largement supérieure ! Il méritait cette place et Mushoku ne contestait absolument pas.
On l’avait convoqué mais il ne savait pas pourquoi, la curiosité le prit, une mission secrète ? Une réprimande dut à sa nouvelle tendance pour la liqueur ? Il n’en avait vraiment aucune idée.

Il rentra dans le bâtiment mais on l’envoya dans une autre branche à l’opposé du bureau du dirigeant, il avança vers la seule porte du couloir indiqué, il s’approcha et avec prudence il tourna la poignée en bois  avant de voir qu’un homme au visage à moitié bandé, la peau meurtri par différents conflits qu’il avait dû vivre, s’aidant d’une canne pour marcher, l’attendait dedans accompagné de deux mystérieux ninjas masqués… Il les avait reconnu au premier coup d’œil, tout le monde les connaissait par leur réputation mais personne ne les avait jamais vraiment vu, les invisibles : « Danzo et la Racine »
Quelques mots sortirent furtivement de la bouche du dirigeant de l’organisation secrète : « Je te veux avec nous. »
Il analysa ces cinq mots un à un afin de réaliser ce qu’on lui demandait…De toute façon cette guerre lui avait déjà pris le plus important dans sa vie, il n’avait plus rien à perdre, plus personne à abandonner.
Mushoku ne dit pas un mot comme à ses habitudes quand on lui posait une question qui changerait sa vie, il se contenta d’un simple hochement de tête et serra la main de cet homme pour montrer le fait qu’il acceptait de perdre toute chose qui faisait qu’il était lui.


~~~~~

Il n’avait plus d’identité, il n’était plus personne, juste un pion au service de son village, un être vide de toute émotion, vide de toute compassion, exécutant tout ce qu’on lui demandait. Il avait tué, tant tué, des femmes, des familles entières parce qu’elles étaient un danger ou supposé danger pour la sécurité du village…Ce sourire qui le caractérisait n’était désormais qu’un lointain souvenir maintenant ce qu’il était, c’était ce masque au caractère de ce volatile macabre et sombre, le corbeau, qu’il portait constamment quand il était dehors.
Sa frigidité vis-à-vis des autres lui avait donné une bien sombre réputation, il ne parlait à ses compagnons que quand cela était absolument nécessaire, il n’était plus que le « Corbeau de Konoha », un soldat précédé par sa réputation parmi les troupes d’élite du monde entier.

~~~

Alors qu’il approchait de la trentaine, un évènement vint secouer son village.
Dans une sombre salle de réunion, un homme bandé planifiait les prochaines missions face à l’obscurité, on arrivait toute de fois à distinguer des formes, des ombres, des fantômes surentrainés prêt à repartir en mission.
Tout trembla, le mobilier commença à chanceler, que se passait-il ?! Un long rugissement se fit entendre comme si l’enfer avait envoyé sa bête pour détruire toute forme de vie, Danzô désabusé fit ordonner à l’un de ses gardes du corps de voir ce qui pouvait bien se passer dehors, Mushoku et son escouade, eux, impassible attendait qu’on leur ordonne quoi faire pour réagir à cette situation d’urgence.
Un Bijuu, une bête effroyable…Kyubi !
Ce renard mutant à neuf queues était actuellement en train de ravager ce village pour lequel il s’était tant battu, des incendies prenaient un peut partout, la panique avait pris la population, on entendait crier, pleurer la mort d’un proche...La souffrance était partout, la peur la suivait de près et tout cela sous l’œil attentif de la Mort.
On envoya son escouade s’occuper de retenir tant qu’il le pouvait cette créature, faire que ce village ne devienne pas qu’un simple souvenir, sauver Konoha dans l’ombre comme ils l’avaient toujours fait.
Ils s’éclipsèrent et arrivèrent face çà la bête, son regard était glaçant, il inspirait la crainte, il put voir que l’un de ses compagnons tremblait de peur, c’était normal, il sentit ses poils se hérisser, il avait la chair de poule… De la crainte ou de l’excitation ? Il ne savait pas, il savait juste qu’aujourd’hui il relèverait sans doute l’un des plus grand défis de son existence.

~~~~

La bête fut immobilisée un court instant, assez pour que son escouade puisse se mettre en lieu sûr, cette attaque avait été monstrueuse ! Il sentit une douleur dans sa poitrine, sans doute une côte brisé, la peau de son épaule était en charpie, la sueur coulait le long de son front, son corps était à sa limite.
Ses compagnons ? Quasiment tous disparu, des dix il n’en restait plus que quatre, son chef d’escadron avait été réduit à néant lors de cette attaque comme quelques un de ses camarades, des membres ensanglantés jonchaient un peu partout dénués de leurs propriétaires, c’était effroyable.
Il put grâce à l’une de ses techniques retenir la bête mais que durant un court instant, assez pour sauver des vies, c’était ce pourquoi il combattait, il offrait sa vie pour garder celle des autres.
Cette technique le vida de toute énergie, pour lui c’était la fin, il avait bien vécu, il avait pu rendre fier son père en redorant le blason de sa famille par ses actes puis il les avait abandonné en rejoignant cette organisation secrète. Il voyait son trépas arriver, la douce faucheuse lui tendant une main accueillante, il perdit connaissance et voir la bête détruire une partie de son village fut la dernière chose qu’il vit de cet évènement.
Partie 6 – On laisse tout ce qui nous pesait derrière nous pour pouvoir avancer
La convalescence fut longue avant qu’il puisse de nouveau combattre avec les autres membres de la Racine, il avait été gravement blessé, il avait presque rejoint sa bien-aimée parmi les âmes errantes des Hommes morts au combat mais non le destin lui avait annoncé qu’il avait encore quelque chose à faire sur cette Terre, son chemin n’était pas fini mais commençait.
Il fut alité durant quelques mois, une période où personne ne vint le voir, ses camarades ne pouvaient pas, ses parents ? Morts durant l’attaque…Il se retrouvait désormais seul au monde, encore… Et là il pensait, qu’est-ce que le village lui avait apporté ? Quel avait été le résultat de cette vie de dur labeur à sacrifier son corps pour assurer la puissance de son chef, assouvir son égo en réduisant à néant ses adversaires…Il avait tout donné pour ce village et celui-ci en retour lui avait pris tout ce qu’il avait de plus cher, c’était un poison qui pourrissait son âme.

~~~

La Racine était désormais un souvenir, ses blessures l’avait empêché de reprendre tout de suite du service, il ne pouvait plus s’entrainer comme il le pouvait, il avait donc été châtié, lui laissant un masque mystérieux et un signe gravé dans sa chair traversé par une cicatrice sur l’épaule droite, ce symbole qui lui rappelait tous les jours ce qu’il avait vécu et accompli, signe de respect et de puissance pour certain, malédiction pour lui.
Il rejoignit un petit groupe de Jônin plus entrainé que la normal pour reprendre les missions, il y a deux ans son corps avait été gravé par la bête, maintenant il devait récupérer le niveau qu’il avait perdu par ses deux années à se retenir pour ne pas avoir des séquelles éternelles. C’est durant cette période qu’il sombra encore un peu plus dans l’alcoolisme.

~~~~

L’autorité, la loyauté, il n’en pouvait plus d’être le petit chien de ce village despotique, il devait devenir libre, se libérer de ses chaines et construire son chemin comme il le voulait lui et non comme un dirigeant lui ordonne.
C’est un soir de pleine lune quelques années après que notre cher Naruto naquit qu’on le vit la dernière fois en tant que ninja dans les ruelles du village ardent  et non comme un déserteur.

~~~~

Le dernier signe officiel que l’on a de lui, c’est un marchant du pays du vent qui dit l’avoir croisé au coin d’un bar du pays de l’herbe, il en était manifestement pas à son premier et était en total état d’ébriété. Le marchand, qui, durant un mouvement de Mushoku, pu apercevoir ce signe sur son épaule, vint lui demander :
« Mais tu es… »
« Qui suis-je ?! A vrai dire moi non plus je ne sais pas, j’ai eu une identité il y a fort longtemps, j’avais une famille, des parents aimants, j’étais un soldat fier, excellent combattant pour mon village et après lui avoir tout donné, qu’est-ce qu’il a fait cet enc*lé ? Il est venu m’arracher du cœur tout ce qui m’était proche, il m’a volé mon identité, ma bien-aimée, ma fierté…
Maintenant, à vrai dire, je me satisfais d’alcool et de femmes libertines, rien ne la remplacera Elle mais à vrai dire le mélange de ces deux fruits du démon me permet d’assouvir mes besoins physiques.
Sur ce, si je veux rentrer sans ramper, je m’arrête à ce dernier verre ! Au plaisir l’ami. »
Et sur ces phrases, il se leva maladroitement avant de sortir en titubant de ce bar malfamé.


Dernière édition par Zento Mushoku le Jeu 21 Aoû - 8:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nouveau ninja
Nouveau ninja
avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 15/08/2014


MessageSujet: Re: La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir - Paulo Coelho   Lun 18 Aoû - 13:38

Yosh,

Voilà tout est terminé au niveau de l'histoire, je m'excuse il y a eu un soucis au niveau des intervalles, je n'ai pas réussi à le régler, ce qui donne plein de paragraphes.
Enjoy et Bonne Lecture!

Edit: Problème Résolu en Grande partie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ninja d'élite de Kumo
Ninja d'élite de Kumo
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 01/08/2014

Fiche ninja
Niveau: 35
Expérience:
0/400  (0/400)


MessageSujet: Re: La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir - Paulo Coelho   Ven 22 Aoû - 22:05

Bonsoir et bienvenue à toi officiellement !

Alors je ferais court pour la première fois depuis que je corrige des fiches (forums confondus). Alors tout d'abord pour ta description je n'ai pas grand chose à dire, tu nous donnes les éléments, oui bon d'accord. Mais cela dit, je n'y ai rien vu d'ultra original comme tu as l'air de le vouloir au début de ton récit. Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un personnage lambda mais il n'y a rien qui lui vaudrait un "J'ai jamais vu ça." En revanche tu nous le décris plutôt bien, quelques faite par-ci par-là d'orthographe et de syntaxe mais rien de trop alarmant. Ta description suffit à vouloir rencontrer ton personnage.

J'en viens donc directement à l'histoire. La première partie est bonne et je vois là ta touche d'originalité dans le fait qu'il soit fils de moine, c'est quelque chose que l'on ne lit pas tous les jours. Enfin.. Jusqu'à ton passage à l'académie mais.. Pourquoi as-tu uniquement cité le passage au rang de Genin ? C'est quand même un détail important, surtout que nous savons comment se passe l'examen à Konoha.. Voilà un manque qui aurait même pu te donner un sujet de test rp : Eh oui !

Ce n'est pas tout.. Je te reproche également de n'avoir parlé que de ta coéquipière alors que dans une équipe il y a trois genins et un juunin pour sensei. Tu n'as absolument pas parlé des entrainements, d'une quelconque spécialisation et au final, tu n'as parlé que de ta coéquipière. Où est passé le troisième ? Ton sensei ? Enfin bon, c'était à développer.

Tu as fait une légère confusion au moment de ton examen Chuunin. Je comprends que, dans ton histoire ton personnage le passe vers ses 16 ans. D'accord. Or, à ce moment là Kiri n'était pas appelée la Brume sanglante (ce nom venant quand Yagura monte au pouvoir) et auquel cas, même si "on va dire" que Yagura était au pouvoir à ce moment là, jamais Ô grand jamais ses genins ne seraient conviés au sein même de Konoha...

Cela dit, la suite redevient logique jusqu'à ton cinquième chapitre. Alors tu vas surement être déçu mais pour être validé tu devras enlever/modifier ton histoire du chapitre 5 jusqu'à la fin. Tu vas demander pourquoi ? Et bien tu remarqueras qu'il s'agit de ton passage dans la Racine.. Et bien je te dis non. Premièrement :
Citation :
… Il les avait reconnu au premier coup d’œil, tout le monde les connaissait par leur réputation mais personne ne les avait jamais vraiment vu, les invisibles : « Danzo et la Racine »
Impossible. L'ANBU de la Racine est une section entièrement secrète que seuls le Hokage, les hauts conseillers, et je m'avance à dire les membres de l'ANBU connaissent son existence. Alors un Chuunin (car rien ne dit que tu es juunin) ne peut pas connaître l'existence de La Racine et de Danzo.

Mais ce n'est pas tout. Deuxièmement ce passage t'est refusé car Danzo engage ses futurs shinobis dès un jeune âge pour ensuite les faire vivre avec un autre enfant, les faire tout vivre ensemble pour qu'au bout du compte les partenaires s'entretuent. Cf. Histoire de Sai et de son "grand frère". Et cela est obligatoire pour tous les ANBU de la Racine sans exceptions.

Troisièmement : Tu dis quitter la Racine. Et bah nan.. On quitte pas la Racine comme ça sans être pourchassé par Danzo et assassiné (et je doute que depuis tout ce temps ton perso ait le temps de se balader comme ça et, comme tu le dis, être mercenaire). Si tu avais quitté la Racine, tu serais actuellement mort, je pense.

Quatrièmement : C'est bien beau d'être un génie, le meilleur de sa promotion, toussa.. Mais ça suffit pas pour faire partie de la Racine. La preuve : Itachi qui a été -selon moi- le plus précoce des génies de Konoha faisait partie de l'ANBU et non de la Racine. Même s'il connaissait Danzo puisque le lien fut-il que c'est lui qui lui ordonna de tuer le clan Uchiha au complet.

Enfin bon, tu comprendras pourquoi je ne parlerais pas de la fin de ton histoire puisque tu dois en enlever ou changer une bonne partie. Cela dit, pour le moment je donnerais un niveau 20 maximum à ta fiche pour le moment, je te conseille donc vivement de faire un test rp si tu souhaites viser un niveau 25 maximum. Cela étant dit, et même si tu fais remarquer, je cite :
Citation :
Personnellement je conçois plutôt le fait que pour vraiment juger le niveau quelqu'un il faut lui attribuer un Test Rp et non lui laisser choisir donc je vous laisse m'en donner un comme vous le souhaitez.
Je ne te donnerais pas de test rp, je t'ai suffisamment guidé sur les manques qui se trouvaient dans ton histoire (et j'en ai passé) pour que tu puisses nous donner davantage de détails par le biais de ce test rp. En revanche si je n'ai pas été claire, tu peux faire : examen genin,une mission avec ton équipe et surtout ton sensei, un rp mission ou tu nous en apprends un peu plus sur ce qui est des capacités de ton personnage... Ce sont les plus basiques et tu peux même en trouver d'autres selon les changements que tu apporteras à ton histoire.

Bonne chance à toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nouveau ninja
Nouveau ninja
avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 15/08/2014


MessageSujet: Re: La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir - Paulo Coelho   Sam 23 Aoû - 20:07

Bonsoir,

Je vais donc répondre à tout ça, alors:

Hotsui Ôrora a écrit:
Bonsoir et bienvenue à toi officiellement !

J'en viens donc directement à l'histoire. La première partie est bonne et je vois là ta touche d'originalité dans le fait qu'il soit fils de moine, c'est quelque chose que l'on ne lit pas tous les jours. Enfin.. Jusqu'à ton passage à l'académie mais.. Pourquoi as-tu uniquement cité le passage au rang de Genin ? C'est quand même un détail important, surtout que nous savons comment se passe l'examen à Konoha.. Voilà un manque qui aurait même pu te donner un sujet de test rp : Eh oui !  

Bien sur que ça aurait pu être un sujet de Test Rp , c'est pour ça que je laisse à disposition du Staff de choisir mon test, disons que je ne voulais pas m'éterniser sur mon histoire sachant qu'on pouvait me le demander après.

\"Hotsui Ôrora a écrit:

Ce n'est pas tout.. Je te reproche également de n'avoir parlé que de ta coéquipière alors que dans une équipe il y a trois genins et un juunin pour sensei. Tu n'as absolument pas parlé des entrainements, d'une quelconque spécialisation et au final, tu n'as parlé que de ta coéquipière. Où est passé le troisième ? Ton sensei ? Enfin bon, c'était à développer.

Précisément son autre coéquipier ne l'a pas marqué, son sensei était un homme lambda ni légendaire, ni médiocre. Comme dis précédemment je n'ai pas voulu passer un mois à faire une histoire en détaillant sa première couche et son premier lançage de Kunai.
Au niveau de la spécialisation, c'est un choix, je ne veux juste pas dévoiler mes spécialités avant mon premier combat, choix tactique s'appuyant sur la surprise...Tu peux donc également me reprocher de ne pas avoir montré de mission, de ne jamais avoir eu officiellement marqué le nom de Mushoku, laissant un doute sur sa véritable identité.

Hotsui Ôrora a écrit:

Tu as fait une légère confusion au moment de ton examen Chuunin. Je comprends que, dans ton histoire ton personnage le passe vers ses 16 ans. D'accord. Or, à ce moment là Kiri n'était pas appelée la Brume sanglante (ce nom venant quand Yagura monte au pouvoir) et auquel cas, même si "on va dire" que Yagura était au pouvoir à ce moment là, jamais Ô grand jamais ses genins ne seraient conviés au sein même de Konoha...
Effectivement je vais corriger cette partie.

Hotsui Ôrora a écrit:

Cela dit, la suite redevient logique jusqu'à ton cinquième chapitre. Alors tu vas surement être déçu mais pour être validé tu devras enlever/modifier ton histoire du chapitre 5 jusqu'à la fin. Tu vas demander pourquoi ? Et bien tu remarqueras qu'il s'agit de ton passage dans la Racine.. Et bien je te dis non. Premièrement :


Impossible. L'ANBU de la Racine est une section entièrement secrète que seuls le Hokage, les hauts conseillers, et je m'avance à dire les membres de l'ANBU connaissent son existence. Alors un Chuunin (car rien ne dit que tu es juunin) ne peut pas connaître l'existence de La Racine et de Danzo.

Mais ce n'est pas tout. Deuxièmement ce passage t'est refusé car Danzo engage ses futurs shinobis dès un jeune âge pour ensuite les faire vivre avec un autre enfant, les faire tout vivre ensemble pour qu'au bout du compte les partenaires s'entretuent. Cf. Histoire de Sai et de son "grand frère". Et cela est obligatoire pour tous les ANBU de la Racine sans exceptions.

Troisièmement : Tu dis quitter la Racine. Et bah nan.. On quitte pas la Racine comme ça sans être pourchassé par Danzo et assassiné (et je doute que depuis tout ce temps ton perso ait le temps de se balader comme ça et, comme tu le dis, être mercenaire). Si tu avais quitté la Racine, tu serais actuellement mort, je pense.

Quatrièmement : C'est bien beau d'être un génie, le meilleur de sa promotion, toussa.. Mais ça suffit pas pour faire partie de la Racine. La preuve : Itachi qui a été -selon moi- le plus précoce des génies de Konoha faisait partie de l'ANBU et non de la Racine. Même s'il connaissait Danzo puisque le lien fut-il que c'est lui qui lui ordonna de tuer le clan Uchiha au complet.

Je te l'accorde, je me suis trompé je voulais parler des ANBU, autant pour moi, petite faute que je vais éditer.
Par contre tu as sans doute mal lu, j'ai bien précisé avant que le Sandaime le nomme Junin donc il est bel et bien à ce grade. Et plusieurs fois précisés dans le manga, les Junin savent en général qui sont les ANBU.

Hotsui Ôrora a écrit:

Enfin bon, tu comprendras pourquoi je ne parlerais pas de la fin de ton histoire puisque tu dois en enlever ou changer une bonne partie. Cela dit, pour le moment je donnerais un niveau 20 maximum à ta fiche pour le moment, je te conseille donc vivement de faire un test rp si tu souhaites viser un niveau 25 maximum. Cela étant dit, et même si tu fais remarquer, je cite


Je ne te donnerais pas de test rp, je t'ai suffisamment guidé sur les manques qui se trouvaient dans ton histoire (et j'en ai passé) pour que tu puisses nous donner davantage de détails par le biais de ce test rp. En revanche si je n'ai pas été claire, tu peux faire : examen genin,une mission avec ton équipe et surtout ton sensei, un rp mission ou tu nous en apprends un peu plus sur ce qui est des capacités de ton personnage... Ce sont les plus basiques et tu peux même en trouver d'autres selon les changements que tu apporteras à ton histoire.

Bonne chance à toi.

Là par contre je suis resté un peut plus perplexe...Juges-tu par rapport à la qualité de mes Rps et de mes texte ou simplement à cause de choix dont manifestement nous n'avons pas la même opinion? Car sans être me vanter ou me surestimer je ne pense pas vraiment être au niveau d'un Chunin.

Pour le Test Rp, je tiens vraiment à ne pas avoir vraiment le choix car comme le stipule les règles on peut demander un Test car là j'ai simplement le droit à un "Non, j'aime pas trop tes choix, j'aurais plutôt fais comme-ci comme-ça en précisant absolument tout donc précises quelque chose de son histoire", ça revient à me laisser le choix de mon test quoi Ahahahah[/quote]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nukenin de rang SS
Nukenin de rang SS
avatar


Messages : 131
Date d'inscription : 25/07/2013

Fiche ninja
Niveau: 41
Expérience:
0/500  (0/500)


MessageSujet: Re: La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir - Paulo Coelho   Dim 24 Aoû - 2:36

Bonsoir!

Citation :
les Junin savent en général qui sont les ANBU

Faux! Bien sur ils sont au courant que l'organisation existe, mais l'identité des ANBU est totalement voilé. En le devant, un shinobi abandonne son identité et tous ses liens personnels pour revêtir son masque. Bien sur, on imagine que les autres peuvent se douter qu'un tel est devenu ANBU s'il disparait du jour au lendemain sans explication, mais c'est tout.

Citation :
Là par contre je suis resté un peut plus perplexe...Juges-tu par rapport à la qualité de mes Rps et de mes texte ou simplement à cause de choix dont manifestement nous n'avons pas la même opinion? Car sans être me vanter ou me surestimer je ne pense pas vraiment être au niveau d'un Chunin.

Je ne peux répondre qu'à la dernière partie de cette question. Ta présentation est certes bien, mais elle n'est pas exceptionnelle, loin de là. Nous avons décidé de revoir à la hausse les critères de validation parce qu'il y eu une armée de niveau 30+ validé dernièrement et nous souhaitons équilibrer un peu. Et en particulier dans le groupe "Autre". D'ailleurs, tu seras probablement le dernier jouer validé dans ce groupe avant un bon moment. Alors avec les nouveaux standards de correction, un niveau dans la vingtaine est considéré comme étant très bon. Seule les présentations exceptionnelles à partir de maintenant pourront obtenir un niveau supérieur à 30 dès le départ. J'espère que tu comprends un peu mieux maintenant. Et il ne faut pas penser en terme de grade ici, mais bien en terme de niveau seulement.

Je laisse le soin à ma collègue de répondre à tes autres questionnements comme c'est elle qui a porté le jugement. Je la laisse également te donner ton test RP si tu en souhaites toujours un.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ninja d'élite de Kumo
Ninja d'élite de Kumo
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 01/08/2014

Fiche ninja
Niveau: 35
Expérience:
0/400  (0/400)


MessageSujet: Re: La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir - Paulo Coelho   Lun 25 Aoû - 12:19

Je remercie tout d'abord Orochimaru d'avoir pris l'initiative de répondre avant moi. Je pense que sur ce qu'il a dit je n'ai rien à ajouter. Cela dit je me dois de compléter un peu selon ce que tu as dit. Notamment je vais répondre d'abord à ton mécontentement à propos du niveau que j'ai avancé..
Citation :
Là par contre je suis resté un peut plus perplexe...Juges-tu par rapport à la qualité de mes Rps et de mes texte ou simplement à cause de choix dont manifestement nous n'avons pas la même opinion? Car sans être me vanter ou me surestimer je ne pense pas vraiment être au niveau d'un Chunin.
Je me suis, dans un premier temps, sentie vexée. Je pense que je n'aurai pas le poste de correctrice si j'étais quelqu'un qui jugeais selon ce qu'elle aurait fait ou non. Je suis ouverte à tout et outre le fait qu'il y a une nouvelle restriction des niveaux, je ne trouve pas que la fiche que tu présentes là mérite un niveau que tu demandes, c'est à dire S ou même SS, non. Oui il y a peut-être une qualité dans tes écrits mais rien de grandiose, ça ne m'a pas valu un "wow il m'a transporté, j'ai adoré, je suis fan". Je fonctionne à l'instinct selon ce que je lis et je pense que pour un niveau aussi élevé il en faut plus. Ajouté à cela l'augmentation de difficulté à la correction des présentations pour moi avec un test RP tu seras plutôt entre les niveaux 25 et 30. Je suis désolée que tu en sois déçu et je me doute que tu connaisses ta valeur mais tu ne m'as pas convaincue de te donner un lvl plus élevé.


Citation :
Pour le Test Rp, je tiens vraiment à ne pas avoir vraiment le choix car comme le stipule les règles on peut demander un Test car là j'ai simplement le droit à un "Non, j'aime pas trop tes choix, j'aurais plutôt fais comme-ci comme-ça en précisant absolument tout donc précises quelque chose de son histoire", ça revient à me laisser le choix de mon test quoi Ahahahah
Euh.. Tu m'as très mal comprise, encore. Je n'ai pas dit non, je t'ai simplement dit que tu étais capable de choisir ton test RP car il y avait de quoi développer ton histoire. Tu n'explicite pas certains points, c'est ton choix, c'est pas ma fiche. Or chaque sujet auraient été bons à développer dans un test RP. Mais puisque tu insistes je vais te le donner ce test. Je n'ai pas d'intituler participer, je te demanderais simplement de me raconter comment s'est passé la désertion de ton personnage ? Remords ? Pas remords ? Étant donné qu'il était de l'ANBU, donc par conséquent il devait être dévoué au Hokage -ou peut-être pas, en effet-, j'aimerai que tu m'en dises d'avantage sur ses sentiments et sa nouvelle vie. Cela étant dit, je ne sais pas si Konoha laisserait partir comme ça un membre de la brigade de l'ombre. Donc comment a-t-il pu également s'en sortir aussi facilement ? D'autant plus qu'il se dit mercenaire.

J'espère donc avoir été un peu plus claire, j'espère n'avoir rien oublié et que le test RP te va.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir - Paulo Coelho   

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Young-Nam Kang - La liberté n'est pas la vérité, mais le chemin le plus court et le plus droit qui y mène.
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Kahou - Qu'une nouvelle histoire commence ... :: Start :: Registre des personnages-